Après 17 ans de socialisme, la Bretagne a besoin d’un nouveau souffle

Deux formations politiques, le Rassemblement national d’une part, En marche et ses alliés, d’autre part, essayent de confisquer le débat de ses élections régionales pour installer un duel en vue des élections présidentielles. Comme beaucoup de Bretonnes et de Bretons, nous ne voulons pas de cela.
Ce qui est en jeu, c’est la présidence de la Région Bretagne et non la présidence de la République ; une région qui a besoin d’élus d’expérience et de conviction pour rattraper le retard accumulé en terme d’emploi (des milliers d’offres non pourvues) ou d’aménagement du territoire (la fracture territoriale entre l’est et l’ouest, le littoral et le rural) ; des élus qui sauront concerter, décider et assumer. Tant sur le fond que sur la méthode de gouvernance, après 17 ans de socialisme, la Bretagne a besoin d’un nouveau souffle et d’être défendue avec détermination et courage à Paris comme à Bruxelles. Isabelle Le Callennec, trop souvent caricaturée par des centristes qui font équipe avec En marche au risque de devoir fusionner avec le PS au 2è tour à la demande de Monsieur Le Drian, a bien l’intention de « réformer ce qu’il faut et conserver ce qui vaut ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *